Lëscht vun alle Virschléi

constitution les droits et la dignité de l’animal ainsi concrètement la protection des animaux

Aussi longtemps que nous ne reconnaissons pas la personnalité juridique de l'animal, aussi longtemps que nous ignorons sa dignité inhérente, ses droits égaux et inaliénables à la vie, la liberté et la sécurité en refusant de l'inglober dans notre constitution, il restera difficilement imaginable de pouvoir défendre ses droits devant la loi. Je propose ainsi de protéger l'animal par un régime de droit et d'insérer sa dignité, ses droits ainsi sa protection concrètement dans la constitution. Car l’article actuel "11bis" de la constitution qui dit que «l’Etat promeut la protection et le bien-être des animaux.» ne représente nullement un engagement de l’état envers les animaux, qui , au contraire , sont livrés au quotidien par millions à nos actes de barbarie , qu'elle soit inconsciente ou indifférente.




Zréck op d’Lëscht